78 views

Campagne « J’ai des pesticides dans mes urines ! Et toi ? »

le dernier prélèvement Lotois aura lieu à Gourdon le jeudi 3 octobre

L’association Campagne Glyphosates 46 relaie depuis plusieurs mois sur le département du Lot cette campagne de recherche de glyphosate -principal marqueur de la présence de pesticides- dans nos urines. Le premier prélèvement lotois a eu lieu à Cahors en mars, d’autres ont suivi les 17 et 25 juin à Figeac et Montvalent. L’inscription d’une quarantaine de personnes en Bouriane, dont trois enfants, va donner lieu au 4ème et dernier prélèvement d’urines dans le Lot, à Gourdon le jeudi 3 Octobre à partir de 6h le matin et jusqu’à 8h30, salle des Pargueminiers (sous le cinéma l’Atalante).

Entre les prélèvements de Cahors, Martel et Figeac, les résultats sont inquiétants : toutes les personnes testées ont un taux de glyphosate dans leurs urines au moins 2,5 fois supérieur à celui autorisé dans l’eau potable, et jusqu’à 19 fois supérieur à cette valeur !

Pour mémoire, le taux de référence de glyphosate dans l’eau potable est de 0,1 nanogramme par millilitre (ng/ml), ce qui est une norme arbitraire. Nous pensons qu’un taux de zéro est le seul acceptable, dans l’eau potable comme dans l’organisme humain.

Dans toute la France, à l’initiative des « Faucheurs volontaires d’OGM » et de « Campagne Glyphosate France », des tests d’urine sont effectués sur des citoyens volontaires, sous contrôle d’huissier, puis envoyés à un laboratoire allemand, qui y détaille le taux de glyphosate.

Cette campagne a pour but de sensibiliser le grand public, les utilisateurs.trices et les décideurs.euses ; de montrer que chacun.e d’entre nous a des pesticides dans son corps, le glyphosate en étant le marqueur ; de porter plainte individuellement pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée, et atteinte à l’environnement, contre les décideurs.euses politiques et responsables d’entreprise, qui contribuent à diffuser ces produits sans analyse suffisante.

En Septembre, 5500 tests ont déjà été effectués, dans de nombreux départements : tou.te.s les citoyen.ne.s testé.e.s avaient un taux de glyphosate supérieur au taux maximal autorisé dans l’eau potable, y compris des nourrissons ! Actuellement les pisseurs-euses testé.e.s sont en train de déposer des plaintes individuelles et identiques, contre les personnes en responsabilité des firmes fabriquant des pesticides à base de glyphosate (dont Monsanto-Bayer), et contre les personnes en responsabilité des organismes ayant contribué à leur mise

sur le marché. Ces plaintes seront regroupées au Pôle Santé Publique du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Déroulement : prélèvement à jeun et sous contrôle d’huissier à Gourdon le jeudi 3 Octobre dès 6h le matin et jusqu’à 8h30, salle des Pargueminiers

Coût : 135 €/personne (85 € pour l’analyse des résultats et 50 € pour les frais d’huissier et frais annexes). Les frais judiciaires seront pris en charge au niveau national par l’association « Campagne Glyphosate France ».

Infos et inscriptions :

Contact Gourdon : 06 25 52 45 22
Référent départemental : Philippe Coulloud, 06 60 22 23 54

« Campagne glyphosate 46 » – Les Souleyries 46100 Fourmagnac

E-mail : glypho46@riseup.net / Sur FB : https://www.facebook.com/glypho46/

Site internet : www.campagneglyphosate.com
Soutien financier national : Helloasso « J’ai des pesticides dans mes urines, et toi ?

 

Derniers articles "D'ici"

Revenir en Haut