Campagne Glypho 46

188 views

Un point sur l’avancée de la campagne « j’ai des pesticides dans les urines ! Et toi ? » avec les résultats des prélèvements effectués sur Cahors :

Démarrée et testée en Ariège, cette Campagne a vocation à se répandre partout en France et, si possible, en Europe. Plus nous aurons de résultats et plus la prise de conscience de l’absolue nécessité d’interdire les pesticides chimiques grandira dans la population, chez les utilisateurs et les décideurs.

S’engager dans cette campagne répond à un engagement personnel, citoyen et responsable : « Je me lève pour affirmer mon refus d’être en permanence exposé à des pesticides qui mettent en danger ma santé, celle de mes proches et celle de tous les êtres vivants sur terre ».

Les plaintes individuelles seront portées de manière collective selon un protocole identique et visent les industriels et les autorités. Elles sont motivées par le fait que chacun des plaignants se déclare personnellement affecté par la présence de glyphosate dans son organisme.

La seule dose de référence tolérable n’est pas le 0,1 ng/ml dans l’eau, fixée arbitrairement (limite de mesure des machines à l’époque) mais zéro : c’est cela qui est attendu dans nos urines compte tenu de la menace potentielle qu’il représente pour notre santé.

Le 28 mars à Cahors 50 personnes ont participé à une opération de prélèvements. En moyenne ces 50 personnes ont un taux supérieur de 8 fois la dose autorisée , soit un taux de 0,84 ng/ml . Le plus haut 1,97ng/ml, soit quasi 20 fois plus la dose autorisée et le plus bas 0,26ng/ml . 46 de ces pisseurs involontaires ont décidé de porter plainte.

Les 2600 analyses faites à ce jour dans le cadre de la campagne Glyphosate France démontrent l’imprégnation générale de la population par les pesticides dont le glyphosate est un composant. Pas une des personnes prélevées n’est épargnée.

Que se passe -t-il avec ce glyphosate qui reste dans notre corps ?

Quel est l’impact de cette molécule sur l’environnement et la biodiversité ? Comme le glyphosate est conçu pour tuer les plantes, il peut avoir des conséquences néfastes sur la vie sauvage, réduire la biodiversité sur les terres agricoles et détruire les réserves de nourriture pour les oiseaux et les insectes.

Devant les controverses scientifiques trop souvent orchestrées par les lobbys, il est urgent que le principe de précaution soit enfin appliqué en France et en Europe comme le prévoient leurs constitutions.
GLYPHO46

Pour plus d’info:
« campagne glyphosate 46 »: les Souleyries 46100 Fourmagnac
glypho46@riseup.net  Site interenet:  https://www.campagneglyphosate.com/

 

Derniers articles "D'ici"

ALTERTOUR

Découvrir le Quercy autrement avec L’AlterTour, le tour des alternatives à vélo,
Revenir en Haut